PROJET EDUCATIF

INTRODUCTION

Le projet éducatif tel que défini par le pouvoir organisateur dans ce document a pour fonction de décrire ce que l’ensemble de la Communauté éducative doit chercher à réaliser dans les écoles. C’est un idéal à atteindre, un texte de référence qui veut entretenir des questions et garder les acteurs de l’école en éveil.
Notre souhait est qu’au travers du projet d’établissement qui devra s’en inspirer, ce projet éducatif mette chacun de nous en mouvement, et qu’il puisse servir de référence pour évaluer notre action.

 

NOTRE IDENTITÉ


Notre pouvoir organisateur est une ASBL organisatrice d’enseignement dépendant de la Congrégation des Frères des Ecoles chrétiennes. Il assume la tradition spirituelle et pédagogique de ses fondateurs et l’actualise dans le temps présent. A ce titre, nous organisons aujourd’hui l’enseignement à l’Institut Saint-Joseph – Sacré-Coeur de La Roche-en-Ardenne. Notre institut dispense un enseignement secondaire général et technique de transition et s’inscrit dans un contexte rural.
Nous réaffirmons l’inspiration chrétienne de notre école et la référence à l’Evangile et à la personne de Jésus-Christ.

 

NOTRE MISSION


L’école chrétienne, que nous organisons, se reconnaît une double mission éducative :
– celle d’éduquer en enseignant ;
– celle de faire œuvre d’évangile en éduquant.

Nos objectifs
Ses objectifs éducatifs peuvent s’exprimer de la manière suivante :
– l’école doit promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves, dans toutes ses dimensions
– elle doit donner à tous des chances égales d’émancipation sociale et d’insertion dans la vie économique, sociale et culturelle, par l’acquisition de savoirs et de compétences
– elle doit assurer l’apprentissage d’une citoyenneté responsable.
L’école poursuit ces objectifs à la lumière de l’Evangile et des valeurs humaines et spirituelles qu’il inspire, en faisant mémoire de la personne de Jésus-Christ.
Dans le respect de la liberté de conscience, elle ouvre l’intelligence, le cœur et l’esprit des élèves au monde, aux autres et à Dieu, que Jésus nous a fait connaître.
Ces objectifs se traduisent plus concrètement comme suit :
– éveiller la personnalité de chacun aux dimensions de l’humanité (corporelles, intellectuelles, affectives, sociales et spirituelles)
– mettre chacun en rapport avec les œuvres de la culture (artistiques, littéraires, scientifiques et techniques)
– accueillir l’enfant dans sa singularité; accorder un soutien privilégié à ceux qui en ont le plus besoin
– aider les jeunes à accéder à l’autonomie et à l’exercice responsable de la liberté ;
les aider à devenir des acteurs responsables, efficaces et créatifs.

 

NOS ACTEURS


Tous les membres de la Communauté éducative doivent en assumer une part, chacun selon ses responsabilités et ses compétences : élèves, parents, membres du personnel et directions, organisateurs de l’école, tous liés par un projet commun qui implique une volonté de communication, de concertation et de transparence. Il est évident que chacun des acteurs doit accepter le projet, les valeurs qui le sous-tendent et chercher à y collaborer loyalement.

 

Les élèves sont les acteurs de leur formation. L’école ne peut se réduire à une simple transmission des connaissances : elle doit apprendre aux élèves à construire leurs savoirs. Avec l’aide de leurs professeurs et éducateurs, les élèves formulent et construisent peu à peu leur projet personnel.

 

Les parents – ou celles et ceux qui les remplacent – sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Nous voulons dire l’importance de la famille dans la tâche d’éducation et d’épanouissement des jeunes et nous voulons aussi souligner le lien qui unit l’école et les familles. C’est en collaboration avec elles et nullement en se substituant à elles que l’école peut – et veut – pleinement remplir ses missions. Les parents, s’ils le souhaitent, seront accueillis avec un grand intérêt par la direction pour analyser la situation de l’élève à n’importe quel moment de l’année scolaire.

 

Les membres du personnel d’enseignement ou d’éducation prennent évidemment un rôle et une place indispensable. Rien ne se fait sans eux qui, chaque jour, rencontrent les jeunes dans leurs réalités, aux prises avec leur projet de vie et d’apprentissage, sans les professionnels de l’école qui apportent savoir et savoir-faire dans la maîtrise des apprentissages et dans la pratique quotidienne de la vie commune. Pour poursuivre ensemble une action cohérente, ils ont à cœur de faire vivre, dans leurs propos, leurs attitudes, leurs modes de relation, l’esprit qui anime ce projet.

 

La direction anime les projets éducatif et pédagogique pour qu’ils se réalisent dans leur école. C’est l’autorité découlant de sa compétence, de sa crédibilité professionnelle et de sa capacité à mobiliser les partenaires dans une vision commune qui garantira une école de qualité. Elle soutiendra activement une équipe pastorale chargée, sans exclusivité et sans que tout repose sur elle, d’animer le projet chrétien de l’école.

 

Les organisateurs de l’école, qui en sont les responsables auprès du législateur et qui sont aussi les garants d’un projet d’éducation chrétienne auront le souci de mettre dans la mesure de leurs possibilités les moyens nécessaires à la disposition de tous les acteurs.

 

Les éducateurs font partie d’une équipe d’intervenants en milieu scolaire. Ils sont, dès lors, responsables de l’épanouissement intellectuel et socio-affectif de l’élève. Les éducateurs gèrent les présences et absences des élèves. Ils sont des garants du respect des règles et des lois. Ils encadrent les élèves en-dehors des temps de cours. Surveiller devient « veiller sur », mieux connaître, mieux entrer en contact, accorder de l’importance à chacun.

En guise de conclusion

Chacun dans la communauté scolaire a une voix à faire entendre, une place à prendre, dans une grande liberté qui respecte à la fois les personnes et le projet.

 

 PROJET PEDAGOGIQUE

 

Le projet pédagogique développé dans ce document s’efforce de rencontrer les objectifs généraux de l’enseignement secondaire tels qu’ils ont été exposés dans le Décret « Missions » du 24 juillet 1997 et dans le document de la Fédération de l’Enseignement Catholique intitulé « Mission de l’école chrétienne ».
Ce projet pédagogique s’articule autour de deux axes fondamentaux à savoir :
– un ensemble de convictions pédagogiques ;
– un ensemble de moyens généraux qui permettent d’atteindre nos objectifs.

 

NOS CONVICTIONS

 

Les convictions vont dans le sens d’une pédagogie qui sache accueillir tous les enfants, aider chacun d’eux à développer une personnalité autonome et ouverte aux autres, et à se construire un patrimoine de savoirs et de compétences. L’école est un milieu de vie à part entière, où le droit à l’erreur est reconnu, où la qualité du respect et de l’écoute de l’autre doit être privilégiée.
Une telle pédagogie est :

construite sur le sens, c’est-à-dire
– centrée sur l’apprentissage : l’élève ne reçoit pas un enseignement, il prend une place centrale et active dans son propre apprentissage. L’école et les enseignants doivent être attentifs à favoriser l’autonomie de l’élève ;
– enrichie par le développement de l’esprit critique et du jugement ;
– ancrée, pour la réussite de chacun, dans la volonté de conduire les élèves à un niveau optimal de compétences.

centrée sur la coopération et le partage, c’est-à-dire
– fondée sur des comportements de travail collectif et individuel, qui favorisent la solidarité, la prise de responsabilités, la communication et l’autonomie ;
– appuyée sur des pratiques démocratiques réelles, dans le respect des règles de vie claires, cohérentes, connues de tous ;
– soucieuse d’ouvrir les jeunes à une dimension européenne et mondiale ;
– respectueuse de l’esprit du fondateur des Frères des Ecoles chrétiennes, Saint Jean-Baptiste de Lasalle, qui accorde une attention particulière aux plus démunis et aux plus défavorisés.

respectueuse des différences, c’est-à-dire qu’elle
– varie les situations d’apprentissage (collectives, .individualisées et interactives) ;
– accepte des rythmes différents dans l’évolution de chacun; permet à chaque élève de trouver un équilibre dans le développement harmonieux de toutes ses dimensions : motrices, sociales, esthétiques, intellectuelles, spirituelles et religieuses;
– offre à chacun, tout en respectant les différences culturelles et philosophiques, la possibilité de rencontrer le message libérateur de Jésus-Christ.
Nos moyens

Les moyens de cette pédagogie sont ceux que met en place une équipe éducative consciente de sa propre hétérogénéité, soucieuse d’utiliser les qualités de chacun de ses membres.
les enseignants, la direction et le personnel d’éducation sont des personnes-ressources qui suscitent des projets, créent un environnement défiant, organisent les situations d’apprentissage et favorisent la structuration des savoirs ;
– ils sont les acteurs d’une éducation aux technologies nouvelles de communication;
– ils reconnaissent la place de l’affectivité, du désir et des émotions ;
– ils construisent leur cohésion en menant un travail d’équipe ;
– ils décloisonnent les matières, notamment par une approche interdisciplinaire ;
– ils pratiquent l’évaluation formative pour réguler les apprentissages ;
– ils pratiquent l’évaluation certificative pour garantir la qualité des résultats de l’enseignement en fin de cursus ;
– ils renforcent leur professionnalisme, notamment par des projets de formation continue ;
– ils reconnaissent en leur sein une équipe d‘animation pastorale, qui soutient le principe d’une éducation chrétienne en lui réservant des lieux et des temps appropriés ;
– ils soutiennent cette action éducative telle qu’elle se construit au cours de religion.
Les moyens cités ci-dessus ne sont pas exhaustifs; Ils constituent un cadre de réflexion sur des préoccupations dont les enseignants conserveront le souci.

VERS UNE SOCIÉTÉ POSITIVE

 

Solidarité
Cette volonté d’obtenir des résultats implique la conviction que tous peuvent réussir, et en même temps que rien ne s’obtient sans effort.
Elle exige un climat de coopération, de solidarité et de saine émulation (mais aussi un encadrement et un soutien des élèves par leurs parents particulièrement en dehors de l’école).

Valorisation
Le respect des différences, l’écoute, la mise en valeur de la variété des talents, la patience, la constance seront les gages du succès.

Citoyenneté
Ces pratiques des règles de vie en commun, une habitude du respect mutuel, le refus de la violence (physique et verbale) et une progressive intériorisation des limites imposées par la société garantiront la qualité de l’éducation des jeunes qui nous sont confiés. Les règles de vie impliquent, si nécessaire, sanctions et arbitrages. Chaque jeune fera ainsi, dans l’expérience collective, son apprentissage de la citoyenneté.


Les commentaires sont fermés.